Voyages en France

A l’assaut de la Margeride

Nous nous dirigeons vers le sud en remontant l’Allier. Contrairement à Jules César et Vercingetorix qui, chacun sur une rive, remontaient vers le Nord en le descendant, jusqu’au moment où le chef gaulois prit position à Gergovie…

Ici, il n’est plus question de guerre.

Nous avons eu du mal à traverser l’Allier. Mais à vélo ça finit toujours par passer !

Suivre la vallée, ça va. C’est quand il faut la quitter que ça devient plus compliqué.

Nous grimpons assez facilement dans un premier temps, en traversant de jolis hameaux.

Celui de Pébrac est placé sous la protection de Pierre de Chavanon, dont la statue a été réalisée à la tronçonneuse par un artisan local à l’occasion du millénaire de sa naissance.

Mais peu à peu la pente s’accentue…

Nous finissons par atteindre le col qui nous fait franchir la montagne de la Margeride. Treize kilomètres parcourus en deux heures !

Mais les treize kilomètres de descente sur Malzieu-ville sont avalés en trente minutes, tout en prenant le temps de nous arrêter pour quelques photos.

Le soir de l’arrivée, pas de restes à cuisiner. Mais Poë mange son premier tripoux et Catherine se fait servir un mega rosé pour cause de fin de cubi, dixit la serveuse.

Nous sommes ici au cœur du Gevaudan, témoin cette reconstitution où toutes les interprétations sont possibles.

C’est dans cette belle ville fortifiée que, pour nous remettre de la Margeride, nous passons une nouvelle journée de repos.

2 commentaires sur “A l’assaut de la Margeride

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s