Jura Bourgogne

N’est pas cycloflaneur qui veut

Fidèles lecteurs que nous avions délaissés, bonjour à vous depuis le Jura.

Nous avons laissé notre voiture à Champagnole chez Anne Capucine, la copine du blog de couture de Catherine.

Pour commencer, nous avons choisi la facilité en suivant la voie cyclable aménagée sur l’ancienne voie ferrée dite PLM, Paris Lyon, Méditerranée, qui descend jusqu’à Lons le Saunier.

Elle offre de beaux panoramas.

La vallée de l’Ain

Lors des traversées de villages, nous avons pu apprécier l’humour franc-comtois.

La photo s’imposait lors d’une rencontre surprise.

La descente vers Lons le Saunier se négocie par une série de tunnels et de ponts, excepté un passage non aménagé.

Le lendemain, nous partons tôt pour profiter de la fraîcheur du matin. Peu avant midi nous atteignons Louhans (Saône et Loire) mais il fait déjà 30 degrés. La fraîcheur des arcades et un verre de Mâcon nous freinent dans notre élan et nous nous installons dans le camping ombragé de la ville. Longueur de l’étape :30 km

Nous aurons bien mérité notre titre de cycloflaneurs.

4 commentaires sur “N’est pas cycloflaneur qui veut

  1. On suit vos cyclo flâneries avec grand intérêt, surtout lorsque l’on est bien installés sur un transat, épuisés à ne rien faire ! 30 km c’est pas mal du tout… D’ailleurs, on pense que vous allez accélérer, comme le dit le panneau.. Un bon verre de Mâcon et ça repart !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s